PAULINA

Sur un texte adapté de
La maison de la force d’Angélica Liddell
(Prix national de littérature dramatique, Espagne, 2012)

Création et jeu: Clémence Caillouel
Mise en scène: Jessica Walker
Production: La Volada & antisthène
Partenaires: Laboratorio Teatro

Prix Tournesol (Mention Spéciale du Jury)
Festival d’Avignon OFF 2019

Prix Avignon à l’Unisson (Meilleure comédienne)
Festival d’Avignon OFF 2019

1er Prix
Festival Les Floréales 2017 - Paris

Parfois drôle souvent tragique, ce seule en scène nous parle de notre propre violence et nous emmène au cœur de la barbarie, de la solitude et du désamour.

Image de Clémence Caillouel sur scène, en Dalida
Image de Clémence Caillouel sur scène, en Dalida
Image de Clémence Caillouel sur scène, en Dalida
Image de Clémence Caillouel sur scène, en Dalida
Image de Clémence Caillouel sur scène, en Dalida
Image de Clémence Caillouel sur scène, en Dalida

Paulina Elizabeth Luján Morales avait 16 ans, elle était mexicaine. Le 12 mars 2008 elle est enlevée, violée et assassinée dans l’état de Chihuahua, à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis.

Paulina est l’une des victimes du féminicide mexicain. Des femmes tuées parce qu’elles sont des femmes. Des milliers de femmes assassinées dans la violence la plus extrême et en toute impunité.

C’est sa voix qui nous guide à travers ce solo. Elle laisse apparaître des personnages abimés, torturés, parfois obscènes, et son témoignage se transforme en un voyage dans le monde d’une violence plus ordinaire et à peine visible.

CRITIQUES PRESSE

“Sidérant et magnifique"
Gilles Costaz

“Fragile et délicat, pathétique et puissant”
Theaterstück

“Un travail génial, une interprétation sublime”
Recomana.cat

“Un texte à la fois dérangeant et nécessaire"
Diario Montañes

“Magnifique”
La Rioja